Mairie de Cadenet
Accueil
Plan du site

Patrimoine

Patrimoine architectural et culturel

Cadenet est le village natal d’André Estienne le célèbre petit Tambour de la bataille d’Arcole des campagnes napoléoniennes. Il est aussi le village natal de Félicien David, musicien et compositeur du XIXe siècle, auteur d'oeuvres romantiques orientalistes. Vous pouvez découvrir une de ses pièces (Le désert, troisième partie) en cliquant ici lien vers une émission de FranceMusique du 11/12/2015, disponible à la ré-écoute jusqu'en septembre 2018 (aller à 19 minutes 02).

Le village recense quelques sites originaux tels que :

  • Le château de Cadenet et ses habitats troglodytiques
  • L’église St Etienne et ses fonts baptismaux (XIIIème-XVIème siècle)
  •  Le Musée de la Vannerie témoin d’une activité qui a marquée l’histoire de la ville depuis le XIXe siècle
  • La chapelle Notre Dame des Anges, prieuré rural du XI e siècle
  • Un circuit des lavoirs et fontaines d’époque.

 

Commémoration du 70ème anniversaire du retour du Tambour sur son socle

En octobre 1945, après des années de guerre, Cadenet s'offre une grande fête : son fils préféré, le Tambour d'Arcole, retrouve son emplacement d'origine au centre de la place qui lui est dédiée. Curieuse et tragique histoire que celle de cette statue, disparue le 4 septembre 1943, après avoir été descendue de son socle dans le but de l'envoyer à la fonderie. Représentant, non seulement pour les Cadenetiens mais pour la France entière, un symbole du courage et de l'intrépidité au service de la République, cette statue commémorait la mémoire du jeune André Estienne, parti de Cadenet à 14 ans, pour se distinguer à 19 ans, en novembre 1796, lors de la bataille qui lui a valu son surnom. Grand symbole républicain, connu de tous les écoliers de la IIIe République, et d'une partie des enfants jusque dans les années 1970, cet hommage rendu par les habitants de Cadenet ici, soutenu par la France entière, a permis la création de cette statue et sa mise en place en 1894.

En 1943, et malgré les promesses du régime de Vichy lors des années précédentes, le Commissariat des matériaux non-ferreux ordonnent la récupération des statues de bronze et leur fonte pour contribuer à l'effort de guerre allemand. Un entrepreneur cadenetien se voit alors obligé à descendre la statue et à la conserver dans sa remise le temps de pouvoir l'envoyer par le train vers sa destination funeste. Dans la nuit du 4 au 5 septembre 1943, cinq jeunes gens partent la récupérer (la «voler »), et partent l'enterrer dans la plaine de Cadenet. La statue disparaît jusqu'en mai 1945. À partir du moment où l'on sait que les Allemands ne reviendront pas, elle est immédiatement sortie de terre pour éviter que la corrosion de l'endommage trop.

Et nous allons commémorer cette année, les 70 ans du retour de la statue ! Pourquoi fût-elle si tardivement réinstallée ? Sortie de terre en mai 1945, c'est le sept le huit et le neuf octobre 1945 que l'on décide de leur mettre en place… Cette date est extrêmement symbolique : tous les prisonniers d'origine cadenetienne sont de retour ! Les cinq jeunes gens, Louis Aymard, Albert Contard, Joseph Roux, Étienne Jacquème et Rosé Salignon sont bien évidemment les héros de la fête. Ils sont mis à l'honneur ces jours-là par le Maire, Émile Ducarre, mais aussi notre voisin le Ministre de la Reconstruction mais néanmoins Maire de Lourmarin, Raoul Dautry.

La commémoration fut grandiose. Les Cadenetiens se retrouvaient alors autour de leur symbole. Avant de retourner à sa place la statue fut d'abord promenée dans le village afin que tous puissent l'admirer.

Voilà maintenant 70 ans que cet événement a lieu. La statue, dont nous raconterons plus précisément au cours une exposition et d'une conférence l'histoire et les détails de son aventure, est toujours là. À cette place même que les Cadenetiens d'hier refusaient de la voir quitter. Sur son socle, que pendant de longues années ils ont vu vide. Il ne faut pas non plus oublier que le père de Joseph Roux, Claude, propriétaire de la ferme sur laquelle fut enterrée la statue, mais aussi résistant et chef de réseau, mourut aux mains de l'occupant sans jamais souffler mot de cette affaire. On peut donc dire, hélas, que des gens sont morts pour que cette statue retrouve sa place. Symbole de Cadenet, mais aussi de la République que l'on doit défendre lorsqu'elle est en danger, idée de la liberté que l'on ne doit jamais renier, c'est tout cela que la statue du Tambour d'Arcole représente, et bien plus encore. De par cette "aventure résistante" qu'elle a connu, on ne peut lui enlever non plus son statut de symbole contre l'oppression et en faveur de cette devise, qui par ailleurs trône sur nos Mairies et nos Écoles (et à Cadenet également sur la façade de l'église) qui devrait tous nous unir : Liberté, Égalité, Fraternité.

Guillaume Becker

musée de la vannerie

La vannerie -activité de fabrication d'objets par le tressage en osier ou en rotin-  était florissante aux 19ème et 20ème siècles à Cadenet.

Créé en 1988 ce musée départemental, situé sur le lieu même d'une ancienne Vannerie "La Glaneuse", vous propose de découvrir cette activité étonnante à travers une collection originale constituées pour plus des deux tiers par les habitants de Cadenet, dont toutes les familles ont un jour travaillé ou collaboré à un atelier de vannerie.

Vous y découvrirez : 

  • des outils des ateliers de vannerie: serpettes, battes, sécateurs, moules etc.
  • une collection de plus de 1 000 objets de vannerie, présentés selon leurs différents usages (chapeaux, décors, mobiliers, travail domestique) et selon leur origine (Cadenet mais aussi Amérique, Asie).
  • des enregistrements sonores et vidéo dont une collection unique de témoignages d'anciens vanniers provençaux
  • les différents matériaux utilisés : osier, rotin mais aussi châtaignier, bambou, plastique etc.

Le musée met à la disposition des visiteurs une documentation sur les ateliers contemporains de vannerie en France et à l'étranger.

Une bibliothèque recense les techniques de fabrication, les objets fabriqués et les matériaux utilisés, dans le monde entier.

Musée de la Vannerie
"La Glaneuse"
Avenue Philippe de Girard
84160 Cadenet
Téléphone : 04 90 68 06 85
Courriel : musee-vannerie@cg84.fr

Vous trouverez toutes les informations sur le Musée de la Vannerie ici

Retour haut de page ▲
Mairie de Cadenet - Cours Voltaire 84160 Cadenet
  CONTACT     RETOUR ACCUEIL