Mairie de Cadenet
Accueil
Plan du site

Environnement

ramassage des ordures ménagères

Le ramassage des poubelles se fait dans la zone urbaine le:

  • mardi. ATTENTION : Vous devez déposer vos containers à ordures ménagères (poubelle fermée avec couvercle) devant chez vous le lundi soir après 21 heures.
  • jeudi: ATTENTION : Vous devez déposer vos containers à ordures ménagères (poubelle fermée avec couvercle) devant chez vous le mercredi soir après 21 heures.
  • samedi ATTENTION : Vous devez déposer vos containers à ordures ménagères (poubelle fermée avec couvercle) devant chez vous le vendredi soir après 21 heures.

Il est interdit de déposer ses ordures ménagères sur la voie publique dans de simples sacs en plastiques. Le respect de ces règles simples permettra à chacun de jouir d'une ville propre, sans sacs éventrés par des animeaux errants.

Le ramassage des poubelles se fait en campagne le:

  • lundi après-midi. ATTENTION : votre container à ordures ménagères doit être fermé
  • jeudi après-midi.ATTENTION : votre container à ordures ménagères doit être fermé

Vous trouverez ici de nombreuses informations utiles sur le site de notre Communauté de Communes COTELUB à laquelle nous appartenons et qui a la compétence et la responsabilité de la gestion des déchets (ordures ménagères, déchetteries, encombrants, gravats, déchets verts) .

point d'apport volontaire, tri sélectif

Pour la collecte du verre, des plastiques et emballages ménagers, des journaux etc. des points d'apports volontaires sont à votre disposition dans plusieurs lieux de Cadenet.

Pour plus d'information sur le tri sélectif   cliquez ici .

Vous pouvez télécharger   ici  un mémo tri bien utile!

Plan à télécharger ici des Points d'Apport Volontaire ou vous pouvez déposer les déchets triés, recyclables.

Merci de respecter les règles du tri et de ne pas déposer au pied des containers les déchets que vous n'avez pas pu y mettre ou que vous n'avez pas su trier !

Vous hésitez entre jeter telle ou telle chose au tri sélectif dans les containers d'apport volontaire ou en déchetterie ? Cliquez ici  sur le site de l'ADEME, ce module interactif vous permettra de savoir quoi faire.

La propreté de notre village nous concerne tous.

Les conséquences du dépôt sauvage sont à découvrir en cliquant ici.

Toutes ces informations sont issues de COTELUB

les déchets verts

Afin d'assurer la gestion des déchets verts COTELUB met à notre disposition plusieurs fois par an, des bennes spécifiques d'apport volontaires de vos déchets verts qui seront ensuite valoriser en compost.

Merci de ne pas mettre dans ces bennes déchets verts ni sacs plastiques, ni cordes ou ficelles afin de ne pas rendre impossible la mise en compost.

Les périodes et le lieu de collecte déchets verts est annoncée sur le site internet de Cadenet, sur le panneau lumineux du centre ville  et sur le site de Cotelub.

Par ailleurs nous vous rappelons que le brulage est réglementé et totalement interdit:

  • circulaire ministériel du 18 novembre 2011 à télécharger ici
  • arrété préfectoral du 30 janvier 2013 à télécharger ici
  • plus d'information sur le site de la Préfecture de Vaucluse ici

Vous souhaitez comprendre pourquoi le brulage est interdit ?

Parce que cela augmente la pollution atmosphèrique et que cette pollution a un impact sanitaire. Bruler à l'air libre peut aussi provoquer des incendies et créer des troubles de voisinages. Plus d'information en cliquant ici

 

 

déchetterie

Pour les cartons, ferrailles, déchets ménagers spéciaux, huiles, peintures, lampes, néons, déchets d'équipements électriques et électroniques, vous pouvez continuer à utiliser la déchetterie de Vaugines, suite à un accord entre les communautés de communes COTELUB et les MONTS DE VAUCLUSE.

La déchetterie de Vaugines est ouverte du lundi au samedi de 9 heures à 16 heures et le dimanche matin de 9 heures à 12 heures.

Déchetterie de Vaugines: carrefour des 4 chemins en montant sur Vaugines, face à l’entrée de la carrière Bergier

Vous hésitez entre jeter telle ou telle chose au tri sélectif dans les containers d'apport volontaire ou en déchetterie ? Cliquez ici  sur le site de l'ADEME, ce module interactif vous permettra de savoir quoi faire.

gros encombrants

Pour les gros encombrant (frigos, lit, matelas, gazinières, meubles etc.), contactez le 04.90.71.09.06 pour un rendez-vous obligatoire avant tout ramassage.

Si vous déposez de gros objets en bords de rue, route, chemin sans avoir prévenu le service encombrant, ils ne seront pas ramassés et vous serez passible d'une sanction.

Merci de respecter la procédure qui permet une gestion du volume et des engins adaptés pour ce ramassage spécifique.

 

 

Comment et pourquoi économiser l'eau ?

L'eau de pluie provient par évaporation de la mer, des rivières, des fleuves et des lacs. C'est un bien commun à l'humanité utile à l'homme, à l'animal comme aux plantes.

L'eau est indispensable à la vie. C'est pour cela qu'il faut la protéger, l'économiser, la partager.

L'eau qui coule du robinet provient, après traitement, d'une rivière, d'un lac, d'une retenue d'eau.

Les eaux usées (de la maison, de l'industrie etc.) sont  ensuite déversées dans les égouts puis traitées dans une station d'épuration pour y être filtrée et purifiée. L'eau peut alors retourner à la rivière.

En période de sécheresse nous prenons conscience de l'importance de l'eau.

En stabilisant ou en réduisant notre consommation d'eau, on participe à la protection de ce bien commun .

Sur 100 litres d'eau potable déversée par notre robinet, nous n'en boirons qu'un seul litre!

Les 99 litres restants partent dans notre hygiène corporelle, nos WC, la cuisine , l'entretien du linge, de la vaisselle, de la maison, de la voiture et à l'arrosage du jardin !

Pour réduire ma consommation d'eau potable:

Je fais attention aux fuites:

  • un robinet qui goutte peut faire perdre 100 litres d'eau chaque jour et une chasse d'eau: 1000 litres chaque jour ! Pour détecter une fuite, je ferme tous les robinets, j'éteins tous les appareils consommant de l'eau  (lave-vaisselle, machine à laver,...) et je vérifie mon compteur d'eau: s'il tourne cela veut dire qu'il y a une fuite quelque part !

J'économise l'énergie nécessaire à chauffer l'eau en isolant le chauffe-eau et les tuyaux :

  • je réduit la déperdition de chaleur de l'eau entre le chauffe-eau et le robinet....

J'équipe les toilettes d'un mécanisme de chasse d'eau économique

  • pour n'utiliser que  3 à 6 l d'eau au lieu des 10 litres prévus mais inutiles. Je peux aussi réduire le contenu du réservoir en y installant un gros galet, une brique de terre cuite etc.

Je ne laisse pas couler inutilement couler l'eau

  • pendant que je me savonne les mains, me brosse les dents ou me rase,

Je prends des douches avec un  mitigeur thermostatique et un pommeau de douche avec aérateur :

  • 1 douche = 50 litres d'eau en moyenne au lieu des 150 litres d'un bain
  • avec le mitigeur l'eau est  immédiatement à la bonne température
  • les micro bulles d'air de l'aérateur mélés à l'eau me font croire que j'utilise la mêm quantité d'eau mais en  fait j'en économise pratiquemente 40 %

Je choisis de l'électroménager économe en eau: 

  • un lave-linge avec moins de 60 litres par cycle
  • un lave-vaisselle à environ 10 litres par cycle (contre 30 litres pour une vaisselle à la main!).
  • j'utilise la touche "éco" et  remplis toujours lave-linge et  lave-vaisselle avant de les mettre en route.

Je lave ma voiture dans une station de lavage :

  • 60 litres d'eau contre 200 litres avec un tuyau d'arrosage à la maison.

 

Plus d'info sur le site de l'ADEME

Photo prise par les enfants de l'atelier pédagogique photo du vendredi après-midi à l'école élémentaire de Cadenet en 2015.

Comment économiser l'eau du jardin ?

Quelques conseils utiles pour affronter l'été au jardin en ayant conscience que l'eau est précieuse et qu'un arrosage consomme entre 15 et 20 l d'eau par m²...

Pour économiser l'eau du jardin :

J'organise mon jardin avec des plantes méditérannéennes :

  • elles sont capables d'affronter la sécheresse et ne nécessitent pas spécialement d'arrosage.

Je remplace les gazons gourmands en eau par des solutions paysagères ou des espèces économes en eau:

  • faux kikuyu ou herbe des Bermudes ( Stenotaphrum secundatum), trèfle porte-fraise(Trifolium fragiferum), thym hirsute dans les endroits où l'on marche peu etc.

Je plante des arbres pour maintenir l'ombre et la fraicheur dans le jardin et autour de mon habitation:

  • un arbre bien enraciné ne nécessite pas vraiment d'arrosage pendant l'été.

Je paille le sol au pied des plantes:

  • je paille le pied des plantes et je remplis de paillis la cuvette au pied des arbres
  • le paillis est constitué de  végétaux du jardin broyés et de vieux cartons. Il conserve l’humidité 4 à 5 fois plus longtemps qu’un arrosage classique.

J'applique ce principe: un binage = deux arrosages:

  • bien évidemment je bine avant d'arroser, le soir à la fraîche !
  • je désherbe, j'arrache les plantes qui ne me conviennent pas comme ça je concentre sur mes plantes préférées l'apport en eau...

Je récupère et stocke l'eau de pluie tout au long de l'année pour arroser:

  • dans des cuves au pied des gouttières. Le contenant doit être bâché avec une moustiquaire fine pour réduire la prolifération des moustiques (voir article sur la lutte contre la prolifération des moustiques tigres ici. )
  • à la cuisine je récupère dans la journée l'eau de lavage des légumes que j'utilise le soir même pour arroser.

J'arrose mes plantes fragiles (les annuelles, les plantes en pot, les plantes en fleur, le potager...) exclusivement :

  • entre 19 heures et 9 heures du matin ( arrêté préfectoral du 7 juillet 2016 voir ici )

  • une ou deux fois par semaine pas plus (arroser tous les jours augmente le besoin en eau des plantes, trop d'eau nuit à leur bon développement et  favorise le développement de maladies)

  • au niveau du sol, aux pieds des plantes avec un arrosoir à goulot, un système de goutte à goutte ou un tuyau micro-poreux...

  • au potager une bouteille cul coupée, retournée goulot en terre arrose lentement le pied des tomates, des courgettes, des melons, des plantes gourmandes en eau

Si mon jardin est trop grand pour un arrosage manuel ciblé, je choisis un système automatisé

  • avec tuyau poreux, micro-gouttes ou goutte à goutte et je programme le déclenchement uniquement la nuit, une fois maximum par semaine

Je taille mes plantes pour limiter leur déshydratation :

  • plus la plante est étendue plus elle a besoin d'eau.
  • je taille les vivaces après floraison. 

Je mets mes plantes en pot à l'ombre :

  • la terre des plantes en pots se désséche très  vite. J'entoure mes pots de papier journal ou de carton pour maintenir l'humidité. Je recouvre le tout de papier de soie pour l'aspect esthétique!
  • je groupe mes pots à l'ombre. Resserrés ils conservent mieux l'humidité.

Et si à la fin de l'été le jardin est un peu jaune il reverdit à l'automne, se repose en hiver et refleurit au printemps!

Plus d'infos sur le site de l'ADEME

le compost

Pourquoi avons-nous autant de déchets verts ?

Autrefois, l’herbe coupée servait intégralement de nourriture pour les animaux, les feuilles mortes devenaient terreau (par compost) et les branches aboutissaient dans la cheminée.

Nous avons des jardins mais pas de lapin, le gazon ne supporte pas les tas de feuilles pourrissantes et les cheminées servent surtout à faire joli.

Que faire de nos déchets verts ?

Les composter, soit en compostage traditionnel (silo, bac) soit en compostage de surface en étalant les tontes de gazon en couche de 1 à 2 cm au pied des arbustes, ou bien sur la terre du potager entre les rangs de légumes. Ce "mulch" nutritif aura également comme avantage de protéger la terre du dessèchement.

Le compost améliore la fertilité des sols et leurs capacité de rétention d’eau.

Il contribue également à la croissance des plantes et aide à développer un bon système racinaire.

Comment ?

Les déchets mis en compostage se transforment avec de l’oxygène, de l’eau et des organismes (des bactéries, des champignons des acariens et autres insectes). Les matières changent d’aspects. Elles deviennent du compost riche en oligo-éléments. De déchets verts le compost devient terreau noirâtre: retour à la tradition et progrès écologique.

Compost, terreau, fumier améliorent le sol en lui apportant de l’humus qui la rend fertile.

Que composter ?

Toutes les matières organiques sont compostables: épluchures de fruits et de légumes, déchets verts, papier journal, mouchoirs papiers, sachets de thé en papier etc.

Attention !  Certains déchets se dégradent difficilement :

  • Les branches, os, noyaux, coquilles: il faut mieux les broyer avant
  • Les graines de tomates, potirons, courges, et certaines plantes peuvent regermer dont les mauvaises herbes.
  • Les coquilles d’œufs et de coquillages ne se décomposent pas il faut les broyer, ils apportent des éléments minéraux et facilitent l’aération du compost.

Ne pas composter: Les matières plastiques, tissus synthétiques, verres et métaux car ils ne se dégradent pas; Eviter également les arrêtes de poissons, les graisses, les écorces d’agrumes...

Les outils de compostage

  • Une poubelle ou un sceau pour sélectionner les déchets de cuisine ou déchets organiques
  • Un lieu adapté : un tas de compost dans un coin du jardin ou un composteur fermé (silo, bac, plastique ou bois)
  • Une fourche pour brasser le compost
  • Une brouette pour transporter les déchets ou le compost
  • Une hache ou un sécateur voire un broyeur pour réduire la quantité à traiter
  • Un grillage fixé sur un cadre pour tamiser le compost mûr

Les règles d’or

  • mélanger les différentes matières : les humides avec les sèches, les grossières avec les fines…
  • brasser régulièrement le compost avec la fourche pour que l'air circule, que les n compost suffisamment aéré ne sent pas mauvais.
  • surveiller l’humidité:  le compost doit être ni trop humide ni trop sec afin de ne pas stopper le processus.
  • alimenter régulièrement son compost avec des déchets frais ce qui permet d’examiner l'évolution du processus de transformation

Comment savoir que notre compost est mûr ?

Le processus prendre de deux mois à deux ans en fonction des déchets, de la fréquence de brassage et du climat. Un compost mûr a un aspect homogène, de couleur sombre, une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette. On y trouve des vers de terre.

Comment utiliser notre compost ?

  • Au potager : en le mélangeant à la terre dans les trous de plantations  afin que les racines qui se développent bénéficient des nutriments du compost.
  • Pour les arbres fruitiers :  sous la couronne de feuilles un centimètre de compost chaque année. A la plantation incorporer du compost dans le trou de plantation.
  • En jardinières ou plantes d’intérieures  :  un tiers de compost, un tiers de terre et un tiers de sable

INFORMATION RELATIVE À L’INTERDICTION DE BRÛLAGE À L’AIR LIBRE DES DÉCHETS VERTS

Une circulaire interministérielle du 18 novembre 2011 interdit de brûler à l’air libre les déchets verts durant toute l’année.

► LIEN VERS  LA CIRCULAIRE

"Dans le cadre de la lutte contre la pollution de l’air, le plan particules, présenté le 28 juillet 2010 en application de la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle del’environnement du 3 août 2009, prévoit une communication adéquate sur le sujet du brûlage à l’air libre et une circulaire sur cette pratique.

Le brûlage des déchets verts peut être à l’origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée, nuit à l’environnement et à la santé et peut-être la cause de la propagation d’incendie.

Plus spécifiquement, le brûlage à l’air libre est source d’émission importante de substances polluantes, dont des gaz et particules dont la concentration dans l’air doit rester conforme aux normes de la directive 2008/50/CE concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe. La combustion de biomasse peut représenter localement et selon la saison une source prépondérante dans les niveaux de pollution. Le brûlage des déchets verts est une combustion peu performante, et émet des imbrûlés en particulier si les végétaux sont humides. Les particules véhiculent des composés cancérigènes comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dioxines et furanes. En outre, la toxicité des substances émises peut être accrue quand sont associés d’autres déchets comme par exemple des plastiques ou des bois traités.

Il convient de rappeler le principe général d’interdiction de brûlage de tels déchets.

Des solutions existent : elles passent par la valorisation sur place comme le paillage et le compostage, ou bien par la gestion collective des ces déchets.

La sensibilité du milieu à la pollution de l’air (fond de vallée par exemple), la connaissance du comportement thermique

de l’air (l’air froid, plus dense et donc plus lourd, reste près du sol), la qualité des combustibles (matières sèches, pas de plastiques et autres déchets ménagers) sont des facteurs clés à considérer pour la délivrance dedérogations autorisant le brûlage.

La présente circulaire rappelle les bases juridiques relatives à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts sur la base de l’assimilation des déchets verts aux déchets ménagers, et présente les modalités de gestion de cette pratique."

DESTRUCTION DE NIDS D’INSECTES

Information des sapeurs pompiers de Pertuis concernant la destruction de nid d’insectes :

► Cliquez ici

Lutte contre le Moustique Aedes albopictus dit Moustique Tigre

La commune de Cadenet se trouve nouvellement dans le périmètre où est implanté le Moustique tigre.

Dans le but d'éviter sa prolifération et de s'en protéger, le Conseil Départemental met à notre disposition des "flyers", disponibles en Mairie ou bien en cliquant ici.

Le moustique tigre est très petit comme vous pouvez le voir sur cette photo où il pose à coté d'une pièce de 1 centime d'euro. Il est presque impossible de voir ses chaussettes rayées à l'oeil nu.

Cependant, si vous êtes sûrs d'en avoir vu chez vous, vous pouvez signaler cette présence auprès des autorités compétentes en cliquant ici.

Afin d'enrayer la prolifération du moustique tigre dans notre région, vous pouvez:

 • Supprimer tous les points d’eau stagnants : petits récipients, pneus usagés, encombrants, …

• Changer l’eau des plantes et des fleurs une fois par semaine et supprimer les soucoupes des pots de fleurs.

• Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et nettoyer régulièrement les gouttières.

• Couvrir les réservoirs d’eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu.

• Couvrir les piscines hors d’usage et évacuer l’eau stagnante.

 

Retour haut de page ▲
Mairie de Cadenet - Cours Voltaire 84160 Cadenet
  CONTACT     RETOUR ACCUEIL