Mairie de Cadenet
Accueil
Plan du site

le compost

◄ RETOUR

Pourquoi avons-nous autant de déchets verts ?

Autrefois, l’herbe coupée servait intégralement de nourriture pour les animaux, les feuilles mortes devenaient terreau (par compost) et les branches aboutissaient dans la cheminée.

Nous avons des jardins mais pas de lapin, le gazon ne supporte pas les tas de feuilles pourrissantes et les cheminées servent surtout à faire joli.

Que faire de nos déchets verts ?

Les composter, soit en compostage traditionnel (silo, bac) soit en compostage de surface en étalant les tontes de gazon en couche de 1 à 2 cm au pied des arbustes, ou bien sur la terre du potager entre les rangs de légumes. Ce "mulch" nutritif aura également comme avantage de protéger la terre du dessèchement.

Le compost améliore la fertilité des sols et leurs capacité de rétention d’eau.

Il contribue également à la croissance des plantes et aide à développer un bon système racinaire.

Comment ?

Les déchets mis en compostage se transforment avec de l’oxygène, de l’eau et des organismes (des bactéries, des champignons des acariens et autres insectes). Les matières changent d’aspects. Elles deviennent du compost riche en oligo-éléments. De déchets verts le compost devient terreau noirâtre: retour à la tradition et progrès écologique.

Compost, terreau, fumier améliorent le sol en lui apportant de l’humus qui la rend fertile.

Que composter ?

Toutes les matières organiques sont compostables: épluchures de fruits et de légumes, déchets verts, papier journal, mouchoirs papiers, sachets de thé en papier etc.

Attention !  Certains déchets se dégradent difficilement :

  • Les branches, os, noyaux, coquilles: il faut mieux les broyer avant
  • Les graines de tomates, potirons, courges, et certaines plantes peuvent regermer dont les mauvaises herbes.
  • Les coquilles d’œufs et de coquillages ne se décomposent pas il faut les broyer, ils apportent des éléments minéraux et facilitent l’aération du compost.

Ne pas composter: Les matières plastiques, tissus synthétiques, verres et métaux car ils ne se dégradent pas; Eviter également les arrêtes de poissons, les graisses, les écorces d’agrumes...

Les outils de compostage

  • Une poubelle ou un sceau pour sélectionner les déchets de cuisine ou déchets organiques
  • Un lieu adapté : un tas de compost dans un coin du jardin ou un composteur fermé (silo, bac, plastique ou bois)
  • Une fourche pour brasser le compost
  • Une brouette pour transporter les déchets ou le compost
  • Une hache ou un sécateur voire un broyeur pour réduire la quantité à traiter
  • Un grillage fixé sur un cadre pour tamiser le compost mûr

Les règles d’or

  • mélanger les différentes matières : les humides avec les sèches, les grossières avec les fines…
  • brasser régulièrement le compost avec la fourche pour que l'air circule, que les n compost suffisamment aéré ne sent pas mauvais.
  • surveiller l’humidité:  le compost doit être ni trop humide ni trop sec afin de ne pas stopper le processus.
  • alimenter régulièrement son compost avec des déchets frais ce qui permet d’examiner l'évolution du processus de transformation

Comment savoir que notre compost est mûr ?

Le processus prendre de deux mois à deux ans en fonction des déchets, de la fréquence de brassage et du climat. Un compost mûr a un aspect homogène, de couleur sombre, une agréable odeur de terre de forêt et une structure grumeleuse qui s’émiette. On y trouve des vers de terre.

Comment utiliser notre compost ?

  • Au potager : en le mélangeant à la terre dans les trous de plantations  afin que les racines qui se développent bénéficient des nutriments du compost.
  • Pour les arbres fruitiers :  sous la couronne de feuilles un centimètre de compost chaque année. A la plantation incorporer du compost dans le trou de plantation.
  • En jardinières ou plantes d’intérieures  :  un tiers de compost, un tiers de terre et un tiers de sable
◄ RETOUR
Retour haut de page ▲
Mairie de Cadenet - Cours Voltaire 84160 Cadenet
  CONTACT     RETOUR ACCUEIL